· Devenir famille d'accueil  · Liste des services de placement familial  · Adresses utiles · Nous contacter · Liens              

     2010

Qui peut  devenir famille d'accueil ?

On rencontre deux types de situations : 

- soit une famille s'est proposée à accueillir un jeune auprès d'un service et a été sélectionnée par celui-ci ; 
- soit une famille a été amenée par les circonstances à accueillir un jeune qu'elle connaissait. Dans ce cas, le service intervient alors que l'accueil a déjà été réalisé. C'est ce que, dans le jargon du secteur, on appelle communément les reprises de guidance.

Nous examinerons ci-après ces deux cas de figure. Qui sont les familles sélectionnées ? 

Qui sont les familles d'accueil sélectionnées ?

Les familles qui se proposent pour l'accueil, sont des gens « comme tout le monde », bénévoles, sensibilisés mais non formés spécifiquement aux problématiques des jeunes en difficulté. Cette particularité du placement familial constitue sa qualité principale, mais aussi sa limite. 

Les familles d'accueil - dont la motivation comporte le plus souvent une intention de solidarité - vont permettre au jeune accueilli de progresser en se confrontant aux relations affectives qu'elles créent avec lui. 

Comment sont-elles choisies ? 

Par un travail d'analyse, de réflexion et d'évaluation avec les candidats, le Service de Placement Familial décide ou non d'un partenariat avec les futurs accueillants. 

Au cours de ces entretiens préalables, le service évalue non seulement les motivations et les ressources éducatives de la famille. Avec elle, il réfléchit aux répercussions que pourrait avoir un tel projet d'accueil sur sa dynamique familiale (en fonction de son histoire personnelle et de son expérience de vie). Il aborde avec elle toutes les questions psychosociales, réglementaires, juridiques et financières du placement familial. 

L'investissement affectif à l'égard d'un enfant est déjà bien présent chez les candidats à l'accueil : le service explore également avec eux leur capacité à tenir compte des parents de cet enfant. 

Le travail d'élaboration à cet égard amène la famille d'accueil à se rendre compte de la place réelle ou symbolique que les parents doivent garder tout au long de l'accueil. 

Ce travail en amont de l'accueil vise à amorcer le partenariat entre tous les acteurs d'un placement familial. 

Comment le Service de placement Familial prépare-t-il l'accueil ? 

Le travail préparatoire du service s'adresse à la fois à l'enfant, à ses parents et à la famille d'accueil. 

Le service cerne de façon la plus complète possible la personnalité de l'enfant candidat à l'accueil, son histoire, ses relations avec ses parents, les traumatismes qu'il a subis et leurs conséquences sur son développement futur.

Présenter l'enfant dans sa réalité peut éviter à la famille d'accueil de s'illusionner sur ses propres capacités à tout réparer. La famille qui s'engage auprès d'un enfant accepte de vivre avec lui et toute son histoire. Bien le connaître, c'est aussi tenir compte des facteurs nécessaires à son évolution et accepter certaines limites dans son aptitude à progresser. 
L'aboutissement de cette première étape dans la procédure de l'accueil est de proposer à l'autorité mandante un projet individualisé pour cet enfant. Il tiendra compte de ses caractéristiques et des particularités de son futur milieu d'accueil. 
Avec l'accord de cette autorité, l'accueil peut alors se concrétiser. 

Qu'entend-on par reprise de guidance ? 

Contrairement à l'accueil dans une famille sélectionnée par un service, l'accueil s'est, dans ce cas-ci, organisé de fait sans l'intervention des professionnels. Dans cette situation, un lien préexiste entre l'enfant ou le jeune et la famille qui le prend en charge. L'accueil se construit alors en réponse à sa situation spécifique. Dans ce contexte, on retrouve notamment comme motivation chez les proches du jeune, la solidarité et un certain devoir familial et moral à son égard. Cet engagement peut être cautionné par une autorité mandante. 

D'une manière générale, les Services de Placement Familial acceptent d'intervenir dans les reprises de guidance. Toutefois, après analyse, dans les situations où les conditions de développement physique et psychique du jeune ne semblent pas assurées, le service propose un autre type de prise en charge. Au cas où cette proposition n'est pas acceptée, il arrive que le service demande à être déchargé de sa mission. 

En cas de reprise de guidance, de quelles familles s'agit-il ? 

Selon le type de relation préexistant à l'accueil, les reprises de guidance intègrent notamment :

- l'accueil intrafamilial : l'accueil se réalise dans la famille élargie ; 

- l'accueil par une famille issue de l'entourage. 

L'accueil intrafamilial répond d'emblée à une exigence du Décret relatif à l'Aide à la Jeunesse qui favorise le maintien du jeune dans son milieu de vie. Ce type de placement protège l'appartenance du jeune, en préservant la continuité du lien et de la culture familiale. Il s'inscrit dans un mouvement de solidarité intrafamiliale. Le jeune se sent en famille et se vit moins comme un enfant placé. 

Quelles sont les particularités d'un placement intrafamilial ?

Parfois, le jeune se trouve dans sa famille élargie pour la seule raison qu'elle représente la solution la plus naturelle. Dans certains cas, la solidarité familiale doit être « accompagnée » : une autorité mandante peut intervenir afin de veiller à l'intérêt du jeune. On parlera alors de placement intrafamilial. Cette notion ne prend tout son sens qu'à partir du moment où l'autorité mandate un service afin de travailler le système relationnel familial. En effet, les tensions du système familial peuvent mettre en péril les bénéfices que le jeune a de rester dans la famille élargie. 

De plus, lorsque des grands-parents ou la fratrie sont amenés à jouer un rôle parental, l'accompagnement permet une clarification des liens familiaux. Le rôle du Service de Placement Familial est alors de rappeler la réalité de la filiation, le respect des relations du jeune avec ses parents, les limites du rôle de la famille qui l'accueille. Il est fréquent de constater qu'un accompagnement social adéquat aboutit à un apaisement durable des liens familiaux.

retour haut de la page

 

  WebM : bernard dormal